Site Exceptionnel


 

photo29_gd

L’IHEC dispose d’un site exceptionnel, niché sur les hauteurs de la colline Sainte-Monique, à une encablure de celle de Byrsa, où en 814 av. J.-C, Didon, soeur du roi de Tyr, traça les contours de ce qui deviendra la province romaine d’Afrique (146 av. J.-C) et plus tard, dès 1960, le chef–lieu de la Présidence de la République Tunisienne.
L’IHEC est perché sur un plateau (Plateau Bordj Djedid) surplombant les Golfes de Carthage et de Tunis d’où s’élève majestueusement le Djebel Boukornine (Montagne aux deux cornes). Campée à flanc de colline, sur la droite, en contrebas, la villa Baizeau, unique oeuvre tunisienne du grand architecte français Le Corbusier (Charles Edouard Jeanneret), réalisée entre 1928 et 1929 (http://www.archi-mag.com/), domine de sa superbe la mer et le grand port de Radès. En phase d’être classée Patrimoine Mondial de l’UNESCO, la villa Baizeau, du nom de son propriétaire, riche industriel français, témoigne, selon les spécialistes, d’un moment important du parcours du maître de l’architecture fonctionnaliste.

DCF 1.0

À la gauche du campus, se dresse, pendant idéal à l’oeuvre essentialiste de Le Corbusier, le village célèbre de Sidi Bou Said et son port de pêche. Du nom du Saint Soufi qui y est enterré (1156-1231), le hameau aux couleurs bleu et blanc, où échouent irrémédiablement artistes et voyageurs, continue de diffuser son aura protectrice auprès de ses occupants et nombreux visiteurs dont plusieurs de nos étudiants. Installé en 1962, après plusieurs années passées dans le Centre de la Ville de Tunis, le Campus de l’IHEC s’articule aujourd’hui autour de plusieurs bâtiments : la Chapelle Sainte-Monique et le Couvent y attenant (investi désormais par l’Administration), la Bibliothèque, la Scolarité, l’Ecole Doctorale, le Centre Culturel et trois blocs de salles disséminés sur le site (deux blocs installés dans les ailes de raccordement au Couvent-Administration, un autre bâti en 2000 à la droite de l’entrée principale).